Paquebot car-ferry "Napoléon" : un ferry sous les couleurs de la Compagnie Générale Transatlantique

Publié le 14 Octobre 2019

Dernière mise à jour : 20 octobre 2019

Paquebot "Napoléon" à Calvi (CP 3 & 4)

----- -----

Paquebot Napoléon
Paquebot car-ferry "Napoléon" - CP n° 1

 

En 1948, la Compagnie Générale Transatlantique (CGT) qui assurait le service Méditerranéen vers les pays du Maghreb, se voit attribuer par le ministre des Travaux Publics et des Transports les lignes de Corse. Elle intègre alors les navires de la Compagnie de navigation Fraissinet qui assurait ce service depuis de nombreuses années : "Ville d'Ajaccio", "Commandant Quéré", "Gouverneur Général Chanzy", "Commandant Milliasseau" et "Cyrnos".

Cependant, les navires de Fraissinet sont des paquebots classiques et vieillissants qui ne répondent plus aux besoins liés à l'augmentation du trafic vers l'Île de Beauté et à l'essor de l'automobile. 

En 1955 se pose le problème du remplacement du "Ville d'ajaccio", mis en service en 1929.

 

Paquebot Ville d'Ajaccio
Paquebot "Ville d'Ajaccio" - CP

 

Plusieurs projets sont étudiés par la Compagnie Générale Transatlantique. La solution retenue s'inspire des car-ferry utilisés pour le trafic Trans-Manche et de certains ferry-boats en service entre les ports d'Irlande et d'Ecosse ou en mer Baltique. Ce sera le premier et le seul ferry-boat de la Compagnie.

Un contrat est signé entre la Transat et les Forges et Chantiers de la Méditerranée, à la Seyne-sur-Mer, le 14 décembre 1956.

--- ---

Bulletin de la Compagnie Générale Transatlantique n° 527
Bulletin de la Compagnie Générale Transatlantique n° 527 - Article sur le projet "Napoléon"

 

Visionner le petit article sur le "Napoléon"

--- ---

Le premier élément préfabriqué est mis sur cale fin août 1958. Le navire de 108 mètres de long et de 15,80 mètres de large est lancé le 4 avril 1959 sous le nom de "Napoléon". Le futur paquebot aura une jauge brute de 4500 tonneaux et pourra accueillir 1224 passages (165 en luxe et 1ère classe, 30 en mixtes - 1ère ou seconde classe, selon les besoins - 276 en seconde classe et 753 en 4ème classe (...)  - Entrepont ou ponts découverts -). De plus, il pourra transporter 80 voitures dans son garage de 735 m2 et plus de 20 autres en cales ou sur la plage avant (pouvant être aussi utilisée pour le transport des bus).

 

Paquebot Napoléon
Lancement du paquebot "Napoléon" - Photo Associated Press

--- ---

Bulletins de la Compagnie Générale Transatlantique n° 532 & 533
Bulletins de la Compagnie Générale Transatlantique n° 532 & 533 - Informations sur l'avancée des travaux sur "Napoléon"

 

Visionner les informations concernant le "Napoléon" sur les bulletin 532 & 533

--- ---

Les 17 et 18 décembre 1959 ont lieu les essais en mer. Le navire atteint une vitesse de 20 noeuds (37 km/h) à pleine puissance. "Napoléon" est livré à la Compagnie le 28 décembre 1959.

Le "Napoléon" est présenté au monde maritime le 2 janvier 1960 à Marseille. 800 personnalités sont reçues à bord par le président de la Compagnie Générale Transatlantique, Jean Marie, le directeur de la Transat à Marseille, M. Stupfler et le commandant Charles Martel. Il appareille le lendemain à 13h00 avec à son bord 180 passagers, dont de nombreuses personnalités parmi lesquelles le président de la Transat, la marraine du navire, Mme Trojani, de nombreux élus de Corse, les préfets des Bouches-du-Rhône, du Var, des Alpes-Maritimes et de Corse, pour une croisière inaugurale qui mènera le navire à Toulon, Calvi...

 

paquebot Napoléon
Arrivée du paquebot "Napoléon" à Calvi - CP n° 2

 

Paquebot Napoléon
Paquebot "Napoléon" à Calvi - CP n° 3

 

Paquebot Napoléon
Paquebot "Napoléon" à Calvi - CP n° 4

 

... Ajaccio, Portoferraio... À chaque escale, le navire est accueilli par les personnalités locales et une foule enthousiaste. Aussi, pour gagner Bastia, au lieu de se diriger directement vers ce port, le commandant Martel décide de se conduire au nord du Cap Corse, pour redescendre en naviguant à toucher la côte. Alertés par le son de la sirène du navire, les habitants des villages éparpillés sur le littoral accourent au rivage, tandis que les cloches des églises sonnent à la volée. Deux avions, puis des hélicoptères viennent faire cortège au navire, qui s’amarre à 17h00 à Bastia. Le 6 janvier, le "Napoléon" termine son périple et accoste à 9h00 à Nice, accueilli avec les mêmes honneurs.

Bulletin de la Compagnie Générale Transatlantique n° 535
Bulletin de la Compagnie Générale Transatlantique n° 535 - Reportage sur le voyage inaugural et présentation des intérieurs

 

--- ---

Le 7 janvier 1960,  le "Napoléon" appareille à 10h00 avec à son bord 341 passagers, salué par la musique des gardiens de la paix et les sirènes des bâtiments présents au port, dont le "Sampiero Corso". Sous son grand pavois, le car-ferry longe la Promenade des Anglais, défile devant Antibes, saluant le fort Carré - où le général Bonaparte fut emprisonné du 9 au 20 août 1794, accusé, à tort, de "Robespierrisme" - entre en rade de Golfe Juan - où Napoléon débarqua le 15 mars 1815, en provenance de l’île d’Elbe -  salue Cannes de quelques coups de sirènes et longe le Massif de l’Esterel jusqu’au Cap Roux. Il vire ensuite de bord pour faire route à l’est et suivre de nouveau la côte du Cap Ferrat à San Remo, saluant au passage Monaco, avant de remettre le cap sur Nice, où il vient s’amarrer vers 18h30. Il appareille le soir même pour Marseille. La Compagnie Générale Transatlantique et la municipalité de Nice avaient uni leurs efforts pour faire de la réception et du séjour à Nice une manifestation qui entrait dans le cadre des festivités du centenaire de l'annexion du comté de Nice à la France.

Le 8 janvier, le "Napoléon" effectue sa première traversée commerciale avec à son bord 270 personnes.

Entre le 24 mars et le 19 juin, en raison de la grève des dockers du port de Nice, le "Napoléon", comme les autres navires de la flotte, est détourné sur Monaco.

 

Paquebot Napoléon
Paquebot car-ferry "Napoléon" - CP n° 5

 

Le 6 décembre 1961, alors que le "Napoléon" fait escale à Bastia depuis la veille, le vent de sud-ouest fraîchit par rafales vers 13h30. L’amarrage est renforcé, mais vers 15h45, les rafales, que le navire supportait bien jusqu’alors, se renforcent soudain et atteignent une violence extrême. Le navire rompt ses aussières et est rapidement drossé vers la digue est du port. L'équipage intervient immédiatement avec le démarrage des moteurs, qui avaient été préparés dès l’apparition du danger, de façon à freiner la dérive de l’arrière tandis que la dérive de l’avant est freinée par l’ancre tribord et le propulseur. Le navire parvient ainsi à passer entre les coffres du milieu du port et finit par accoster brutalement au quai est de la digue du port. 85 m2 de couverture des ponts extérieurs ont été arrachées durant cette tempête... 

 

Paquebot Napoléon
Paquebot car-ferry "Napoléon" - CP n° 6

 

Du 27 au 30 juin 1962, le paquebot est réquisitionné afin de rapatrier les français d'Algérie. Le "Napoléon" appareille de Marseille pour Oran, qu’il rallie le 29 juin. Il quitte le port algérien le même jour pour Toulon, où il arrive le 30 juin. C’est le seul voyage du navire dans le cadre du rapatriement des pieds-noirs.

Dans la nuit du 26 au 27 juin 1965, le nouveau car-ferry "Fred Scamaroni", en cours d'achèvement aux Chantiers de la Seyne-sur-Mer, est victime d'un incendie au niveau de la salle des machines. Sa mise en service initialement prévue pour le 11 juillet 1965 n'aura lieu que le 13 mai 1966. En attendant, le paquebot "Napoléon" assure journellement des traversées depuis Nice sur la Corse entre le 8 juillet et le 2 octobre 1965. Son équipage est double (celui du "Fred Scamaroni" ne subissant pas ainsi l’indisponibilité du navire), de telle sorte qu’il y a en permanence un équipage à bord et un autre à terre. C’est suite à cette situation que les car-ferries assureront des rotations accélérées sur la Corse en saison, avec des relèves d’équipage.

 

Paquebot Napoléon
Paquebot car-ferry "Napoléon" au départ de Nice - CP n° 7

 

Paquebot Napoléon
Paquebot car-ferry "Napoléon" au départ de Nice - CP n° 8

 

Le 1er juillet 1969, le navire est transféré à la Compagnie Générale Transméditerranéenne (CGTM), résultat de la fusion des services méditerranéens de la Compagnie Générale Transatlantique et de la Compagnie de Navigation Mixte.

 

Paquebot Napoléon
Paquebot car-ferry "Napoléon" sous les couleurs de la CGM - CP n° 9

 

Le 5 octobre 1972, le "Napoléon", lors d’une escale à Nice, sert de cadre de tournage de scènes pour le film Profession Aventurier réalisé par Claude Mulot.

 

Paquebot Napoléon
Paquebot car-ferry "Napoléon" - CP n° 10

 

Paquebot Napoléon
Paquebot car-ferry "Napoléon" - CP n° 11

 

Le 1er décembre 1973, le "Napoléon" quitte pour la dernière fois la Corse à 22h00 pour Nice où il arrive à 7h50 le lendemain. Il quitte Nice à 8h30 pour Marseille où le paquebot est désarmé le 5 décembre.

Remplacé par le nouveau car-ferry "Provence" sur les lignes de la Corse, le "Napoléon" est vendu à la compagnie saoudienne Saudi Lines le 22 mars 1974.

Le navire prend le nom de "Al Pasha" (Pavillon Saoudien) et livré à son nouvel armateur le 13 mai. Il quitte Marseille le 24 mai, à 8h40, pour Jeddah (Arabie Saoudite) avec à son bord trois membres d’équipage de la CGTM qui participent au convoyage. Le "Al Pasha" entame ensuite une carrière en mer Rouge jusqu'en 1987, date à laquelle il est retiré du service. Vendu à World Marine Sg & Tdg Co, le navire est échoué à Gadani en 1988 puis démoli.

 

---------- ---------- ----------

Rédigé par Gérard

Publié dans #Collection

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article